Monitorez et gérez vos performances sportives

inCORPUS® mesure le capital énergétique d’un athlète pour évaluer sa condition physiologique à partir d’une analyse multidimensionnelle de la VFC. Pour chaque entraineur, c’est l’outil digital de suivi à distance de l’entraînement de ses sportifs. Pour chaque athlète, c’est l’outil diagnostic qui lui permet de rester performant en se maintenant en forme à distance.

À chaque profil de forme, inCORPUS® propose des remédiations personnalisées et spécifiques. Ces remédiations, accessibles exclusivement par abonnement, sont de cinq ordres :

  • Type de séances d’entraînement (endurance, intermittent, explosivité...)
  • Nutrition (acides aminés...)
  • Hydratation (...)
  • Soins énergétiques (cryothérapie, hydrothérapie, massages...)
  • Fréquence de tests inCORPUS®
Monitorez et gérez

Huit profils énergétiques, la clé de votre performance

Le test orthostatique permet à inCORPUS® d’établir huit profils énergétiques qui correspondent au fonctionnement de votre Système Nerveux Autonome au moment du test. Le fonctionnement de ce système nerveux est automatique, il contrôle votre cœur et de nombreuses autres fonctions de votre corps, il est l’un des fondements de la performance sportive 1,2. De nombreux facteurs peuvent influencer le résultat du test orthostatique, le stress physique ou psychologique, le manque de sommeil, la déshydratation, une pathologie sous-jacente, des changements d’environnement (altitude, température) etc. C’est pourquoi il est important de réaliser le test orthostatique dans des conditions standardisées : le matin, au réveil, vessie vide, à jeun, dans un environnement calme sans sollicitation extérieure (musique, etc.).

Athlète au repos en position allongée

Pourquoi un test "allongé et debout" ?

Le Système Nerveux Autonome (SNA) est composé du système nerveux parasympathique et du système nerveux sympathique.

  • Le système parasympathique active la régénération, la récupération et le stockage de l'énergie. Il est dominant au repos, durant la phase allongée du test inCORPUS®.
  • Le système sympathique active la dépense énergétique, puise dans les stocks, il est responsable de l'activation physique. Il est dominant lors de la phase debout du test inCORPUS®. En utilisant les positions "allongée et debout", inCORPUS® analyse deux états physiologiques bien différents, le premier en dominante parasympathique et le second en dominante sympathique, qui permettent d'avoir une vue complète du fonctionnement physiologique d'un athlète, de repérer d'éventuels déséquilibres et pouvoir les corriger.
sports

Pourquoi dix minutes ?

Le profil énergétique établi à l’issue du test orthostatique est basé sur la mesure de la Fréquence Cardiaque moyenne ainsi que sur la Variabilité de la Fréquence Cardiaque, en position couchée puis en position debout.

La Variabilité de la Fréquence Cardiaque est en réalité une analyse fréquentielle dans laquelle on distingue les hautes fréquences (qui représentent le système parasympathique) des basses fréquences (qui représentent le système orthosympathique) 3. Cette analyse est le meilleur moyen d’analyser à la fois les deux composantes du Système Nerveux Autonome.

L’analyse temporelle (par opposition à fréquentielle), comme le RMSSD par exemple, analyse le système parasympathique uniquement et ne peut donc pas détecter un déséquilibre entre para- et orthosympathique et ainsi établir l’un des huit profils énergétiques 4.

« L’analyse fréquentielle est le meilleur moyen d’analyser à la fois le système parasympathique et orthosympathique, tous deux essentiels à la performance. »

Comme son nom l’indique, l’analyse fréquentielle analyse les fréquences des ondes. Or pour analyser une onde de manière fiable, il faut que son motif soit répété au moins dix fois. Dans notre cas, l’onde la plus lente, celle qui se répète donc le moins souvent, va revenir toutes les 25 secondes ; pour l’enregistrer 10 fois, il faut donc 4 minutes d’enregistrement. En comptant que la première minute d’enregistrement sert à stabiliser les données mais n’est pas exploitable, il faut 5 minutes d’enregistrement dans chacune des positions, soit un test orthostatique de 10 minutes, ce qui a été démontré scientifiquement 5.

sports

Allongé uniquement ?

Toutefois, sur une journée chargée, dix minutes le matin peuvent être très prenantes.

inCORPUS® offre donc la possibilité d’enregistrer la position couchée uniquement (5 minutes). Dans ce cadre-là, seuls six profils énergétiques sur les huit peuvent être détectés. Deux profils énergétiques ne seront pas détectés, car seule la position debout permet de les dévoiler. Il s’agit de l’hypotension orthostatique (problème de régulation de la pression artérielle entrainant des vertiges et pouvant aller jusqu’au malaise vagal) et des difficultés d’activation physique.

Références


  • [1] Schmitt, L.; Regnard, J.; Auguin, D.; Millet, G. P. Monitoring Training and Fatigue with Heart Rate Variability: Case Study in a Swimming Olympic Champion. Journal of Fitness Research 2016, 5.3.
  • [2] Schmitt, L.; Willis, S. J.; Fardel, A.; Coulmy, N.; Millet, G. P. Live High-Train Low Guided by Daily Heart Rate Variability in Elite Nordic-Skiers. Eur. J. Appl. Physiol. 2018, 118 (2), 419–428. https://doi.org/10.1007/s00421-017-3784-9.
  • [3] Task Force. Heart Rate Variability. Standards of Measurement, Physiological Interpretation, and Clinical Use. Task Force of the European Society of Cardiology and the North American Society of Pacing and Electrophysiology. Eur. Heart J. 1996, 17 (3), 354–381.
  • [4] Schmitt, L.; Regnard, J.; Millet, G. P. Monitoring Fatigue Status with HRV Measures in Elite Athletes: An Avenue Beyond RMSSD? Front. Physiol. 2015, 6, 343. https://doi.org/10.3389/fphys.2015.00343.
  • [5] Bourdillon, N.; Schmitt, L.; Yazdani, S.; Vesin, J.-M.; Millet, G. P. Minimal Window Duration for Accurate HRV Recording in Athletes. Front. Neurosci. 2017, 11, 456. https://doi.org/10.3389/fnins.2017.00456.