< The hub

Lors d’un sprint, une frappe de balle, un changement de direction brutal ou même lors d’un contact physique, la contraction simultanée du quadriceps de la cuisse et des ischio-jambiers assure la stabilité du genou. Or, la fatigue altère la capacité à produire rapidement de la force pour protéger les articulations.

Le déficit d’activation musculaire dans les 100 premières millisecondes après un contact physique est clé et associé à l’augmentation potentielle des blessures.

Blessures fréquentes aux ligaments croisés et ischio-jambiers

Nos articles de blog en ont parlé précédemment, les blessures aux ligaments croisés du genou et aux ischio-jambiers sont les blessures avec la prévalence la plus élevée et le degré de sévérité le plus fort chez les joueurs de football professionnel (2). Lors d’un sprint, une frappe de balle, un changement de direction brutal ou même lors d’un contact physique, la contraction simultanée du quadriceps de la cuisse et des ischio-jambiers assure la stabilité du genou et prévient des contraintes excessives qui pourraient être exercées sur l’articulation. Les blessures aux ischio-jambiers et ligaments croisés sont souvent associées à un déséquilibre de force entre quadriceps et ischio-jambiers (3).

La fatigue entraîne une baisse de stabilité du genou

Le déficit de force musculaire engendré par la fatigue entraîne une diminution de la stabilité du genou. Le quadriceps de la cuisse, via le tendon quadricipital, la rotule et le tendon rotulien, stabilise le genou sur sa partie antérieure tandis que les ischio-jambiers ainsi que les jumeaux (muscles du mollet) le stabilisent sur sa partie postérieure et latérale. Les ligaments latéraux (interne et externe) ainsi que les ligaments croisés (antérieur et postérieur) contribuent de manière structurelle au maintien de l’articulation. Une diminution de force musculaire accroît les contraintes imposées aux ligaments et aux cartilages.

La capacité à rapidement produire de la force, un élément clé

Le résultat novateur de cette étude est que, certes, la fatigue induit une baisse de force, mais que dans le cadre de la stabilisation du genou, c’est le déficit de force en début de contraction qui est clé. Dans les 100 premières millisecondes, le déficit d’activation musculaire est critique, car associé à la fatigue et donc à l’augmentation potentielle des blessures. Or, sur un changement de direction brusque, un contact physique ou la réception d’un saut, c’est justement la contraction musculaire dans les 100 premières millisecondes suivant l’impact qui détermine l'apparition d'une blessure et sa gravité.

Comment mesurer et anticiper la fatigue

Il est évidemment impensable de répéter ce protocole expérimental, lourd et complexe, sur chaque joueur avant chaque match ou entraînement, pour évaluer son risque de blessure afin d’aménager sa préparation physique ou de procéder à son remplacement. C’est pourquoi inCORPUS®est aujourd’hui la seule technologie capable d’évaluer ce risque, à court et moyen terme (de quelques jours à quelques mois), grâce à une méthode rapide, non-invasive et immédiate permettant d’obtenir cinq profils de fatigue (et trois de bonne forme) pour une prise de décision plus avisée.

Références scientifiques

(1)          Zhang, Q.; Morel, B.; Trama, R.; Hautier, C. A. Influence of Fatigue on the Rapid Hamstring/Quadriceps Force Capacity in Soccer Players. Front. Physiol. 2021, 12, 627674. https://doi.org/10.3389/fphys.2021.627674.

(2)          Ekstrand, J.; Spreco, A.; Bengtsson, H.; Bahr, R. Injury Rates Decreased in Men’s Professional Football: An 18-Year Prospective Cohort Study of Almost 12 000 Injuries Sustained during 1.8 Million Hours of Play. Br. J. Sports Med. 2021. https://doi.org/10.1136/bjsports-2020-103159.

(3)          Baroni, B. M.; Ruas, C. V.; Ribeiro-Alvares, J. B.; Pinto, R. S. Hamstring-to-Quadriceps Torque Ratios of Professional Male Soccer Players: A Systematic Review. J. Strength Cond. Res. 2020, 34 (1), 281–293. https://doi.org/10.1519/JSC.0000000000002609.



Read in English >