< The hub

La charge interne est l’ensemble des réponses psychologiques et physiologiques à la charge d’entraînement, combinée aux facteurs environnementaux dépendants de la vie courante (1). Elle peut être mesurée de manière subjective grâce à des questionnaires ou de manière objective grâce à des marqueurs sanguins ou grâce à HRV. C’est de la charge interne que dépendent les réponses positives ou négatives à l’entraînement (2).

La gestion optimale de la charge interne constitue un élément essentiel de tout programme d’entraînement afin d’améliorer les performances des athlètes tout en préservant leur santé.

Individualiser la charge d’entraînement

Bien que l’étiologie des blessures dans le sport soit multifactoriel et implique des facteurs de risques extrinsèques et intrinsèques (3), il apparait clairement que la gestion de la charge d’entraînement est l’un des facteurs majeurs pouvant induire des blessures (4). Un respect insuffisant de l’équilibre entre charge d’entraînement et récupération conduit d’un état homéostasique vers à un état de fatigue d’abord aiguë, puis prolongée, mais conduit aussi vers des réponses altérées à l’entraînement et un risque accru de blessure et de maladie. Il n’y a pas de recette miracle d’entraînement qui marche pour tout le monde, il est essentiel d’adapter l’entraînement aux réponses physiologiques de chacun.

Mesurer la charge interne

Le meilleur moyen d’individualiser l’entraînement afin de maximiser les performances est de mesurer la charge interne de chaque athlète. La mesure subjective est facile, sous forme de questionnaire, c’est en générale une échelle de Foster (ou RPE) où l’athlète indique comment il perçoit l’effort sur une échelle entre 1 (très facile) et 10 (très difficile). La mesure objective de la charge interne est nettement plus complexe et nécessite la collecte de données biologiques par exemple par des prises de sang, ce qui est long, fastidieux, et que l’on ne peut répéter de manière quotidienne ou hebdomadaire chez les athlètes. En revanche le suivi HRV des athlètes est moins contraignant que les prises de sang et permet d’accéder à la charge interne individuelle en quelques minutes, mais sous certaines conditions.

inCORPUS®, repenser le suivi HRV

inCORPUS® est aujourd’hui le seul à identifier des profils de forme ou de fatigue grâce à un suivi HRV entièrement personnalisé, dans lequel chaque athlète est sa propre référence. Ces profils sont directement liés à la charge interne objective des athlètes et permettent en quelques minutes d’avoir une vue globale de l’ensemble des athlètes suivis. inCORPUS® est donc une aide à la décision qui permet d’optimiser la charge d’entraînement de chaque athlète d’améliorer ses performances tout en prévenant les blessures et les maladies.

Références scientifiques

(1) Soligard, T.; Schwellnus, M.; Alonso, J.-M.; Bahr, R.; Clarsen, B.; Dijkstra, H. P.; Gabbett, T.; Gleeson, M.; Hägglund, M.; Hutchinson, M. R.; Janse van Rensburg, C.; Khan, K. M.; Meeusen, R.; Orchard, J. W.; Pluim, B. M.; Raftery, M.; Budgett, R.; Engebretsen, L. How Much Is Too Much? (Part 1) International Olympic Committee Consensus Statement on Load in Sport and Risk of Injury. Br. J. Sports Med. 2016, 50 (17), 1030–1041. https://doi.org/10.1136/bjsports-2016-096581.

(2) Meeusen, R.; Duclos, M.; Foster, C.; Fry, A.; Gleeson, M.; Nieman, D.; Raglin, J.; Rietjens, G.; Steinacker, J.; Urhausen, A.; European College of Sport Science; American College of Sports Medicine. Prevention, Diagnosis, and Treatment of the Overtraining Syndrome: Joint Consensus Statement of the European College of Sport Science and the American College of Sports Medicine. Med. Sci. Sports Exerc. 2013, 45 (1), 186–205. https://doi.org/10.1249/MSS.0b013e318279a10a.

(3) Meeuwisse, W. H.; Tyreman, H.; Hagel, B.; Emery, C. A Dynamic Model of Etiology in Sport Injury: The Recursive Nature of Risk and Causation. Clin. J. Sport Med. Off. J. Can. Acad. Sport Med. 2007, 17 (3), 215–219. https://doi.org/10.1097/JSM.0b013e3180592a48.

(4) Drew, M. K.; Finch, C. F. The Relationship Between Training Load and Injury, Illness and Soreness: A Systematic and Literature Review. Sports Med. Auckl. NZ 2016, 46 (6), 861–883. https://doi.org/10.1007/s40279-015-0459-8.



Read in English >