< The hub

Les blessures musculaires aux membres inférieurs représentent l’immense majorité des blessures au football. Aucune des stratégies de prévention n’a permis de réduire l’incidence de ces blessures ces dix dernières années, pourtant elles représentent une énorme perte de performance sportive et financière pour les clubs et les joueurs touchés.

La répétition de sprint est l’un des facteurs prépondérants des blessures musculaires au football. En mesurant et prédisant l’impact de ces répétitions de sprints sur la physiologie de chaque joueur, inCORPUS® est un outil innovant de prévention des blessures.

Des blessures fréquentes, des indisponibilités longues, un coût énorme

Sur une saison, un groupe de 25 joueurs subira en moyenne 18 blessures musculaires (hors hématomes et contusions) entraînant des indisponibilités de 1 à 3 jours dans 13% des cas, de 4 à 7 jours dans 25% des cas, de 8 à 28 dans 48% des cas et de plus de 28 jours dans 14% des cas. Soit un total de 312 jours d’absence, la durée d’une saison (1) ! Ces blessures surviennent en majorité aux ischio-jambiers, au quadriceps de la cuisse et au niveau de l’aine, sans contact physique.

La réduction de ces blessures est un enjeu crucial pour chaque club, leur performance sportive et financière étant fortement impactée. La rétrogradation d’une place au classement de la Premier League (championnat d’Angleterre) représente un manque à gagner de 8 millions de livre sterling (9 millions d’euros) (2).

Les sprints répétés augmentent le risque de blessure

Le risque de blessures augmente durant les périodes où les matchs se jouent rapprochés les uns des autres (deux ou trois matchs par semaine) (3,4). Une augmentation brutale des sprints répétés au-delà de la moyenne biannuelle est le principal facteur déclenchant les blessures musculaires en l’absence de contact physique, le risque est multiplié par 6,4 la semaine suivant l’augmentation brutale (5).

Les sprints répétés influencent la charge interne

L’élément le plus important de la prévention des blessures dans le football professionnel réside probablement dans l’optimisation de la charge de travail des joueurs (6). La mesure de la charge externe grâce aux GPS est bien connue, elle permet de mesurer entre autres le nombre de sprints répétés. Mais elle n’a pas permis de réduire le nombre de blessures ces dix dernières années (2). Il est donc essentiel d’adopter une approche globale avec notamment la prise en compte de la charge interne des joueurs.

Les sprints répétés ont un effet prononcé sur la physiologie et influencent donc fortement la charge interne des joueurs. inCORPUS® est aujourd’hui la seule technologie capable de mesurer la charge interne et de la prédire grâce à son approche innovante de HRV. Les profils de fatigue déterminés et anticipés par inCORPUS®, associés aux mesures de charge externes donnent un outil primordial aux entraîneurs afin d’optimiser les charges d’entraînement et de réduire le risque de blessures.

Il est fondamental d’anticiper, de combiner charges externes et internes

Grâce à son approche HRV de dernière génération, inCORPUS® permet de prédire les états de fatigue, ce qui permet aux staffs techniques d’anticiper les décisions à prendre et d’améliorer la gestion de ses groupes d’entraînement. A l’heure où le football et le rugby sont entrés dans l’air des data, combiner charges interne et externe est incontournable dans la gestion de l’effectif. inCORPUS® est le seul outil permettant de le réaliser.

Références scientifiques

(1)          Ekstrand, J.; Hägglund, M.; Waldén, M. Injury Incidence and Injury Patterns in Professional Football: The UEFA Injury Study. Br. J. Sports Med. 2011, 45 (7), 553–558. https://doi.org/10.1136/bjsm.2009.060582.

(2)          Eliakim, E.; Morgulev, E.; Lidor, R.; Meckel, Y. Estimation of Injury Costs: Financial Damage of English Premier League Teams’ Underachievement Due to Injuries. BMJ Open Sport Exerc. Med. 2020, 6 (1), e000675. https://doi.org/10.1136/bmjsem-2019-000675.

(3)          Hulin, B. T.; Gabbett, T. J.; Caputi, P.; Lawson, D. W.; Sampson, J. A. Low Chronic Workload and the Acute:Chronic Workload Ratio Are More Predictive of Injury than between-Match Recovery Time: A Two-Season Prospective Cohort Study in Elite Rugby League Players. Br. J. Sports Med. 2016, 50 (16), 1008–1012. https://doi.org/10.1136/bjsports-2015-095364.

(4)          Bowen, L.; Gross, A. S.; Gimpel, M.; Li, F.-X. Accumulated Workloads and the Acute:Chronic Workload Ratio Relate to Injury Risk in Elite Youth Football Players. Br. J. Sports Med. 2017, 51 (5), 452–459. https://doi.org/10.1136/bjsports-2015-095820.

(5)          Duhig, S.; Shield, A. J.; Opar, D.; Gabbett, T. J.; Ferguson, C.; Williams, M. Effect of High-Speed Running on Hamstring Strain Injury Risk. Br. J. Sports Med. 2016, 50 (24), 1536–1540. https://doi.org/10.1136/bjsports-2015-095679.

(6)          Buckthorpe, M.; Wright, S.; Bruce-Low, S.; Nanni, G.; Sturdy, T.; Gross, A. S.; Bowen, L.; Styles, B.; Della Villa, S.; Davison, M.; Gimpel, M. Recommendations for Hamstring Injury Prevention in Elite Football: Translating Research into Practice. Br. J. Sports Med. 2019, 53 (7), 449–456. https://doi.org/10.1136/bjsports-2018-099616.



Read in English >